Non à la pénalisation des luttes

image_pdfimage_print

Nous assistons ces derniers mois à un élargissement du traitement sécuritaire que subissent les quartiers populaires depuis des décennies. L’état d’urgence est le cadre qui légitime les persécutions et l’institutionnalisation d’un État policier.

Vous aimerez également ceci :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *