Stop état d'urgence St Michel

image_pdfimage_print

Depuis le 13 novembre 2015, des manifestations de mal logé-e-s, de femmes, de réfugié-e-s, d’écologistes, de salarié-es ont été interdites … des militant-e-s sont poursuivi-e-s pour avoir bravé l’interdiction. Des militant-e-s des mouvements sociaux, des musulman-e-s ou supposé-e-s l’être, des habitant-e-s de quartiers populaires ont été assigné-e-s arbitrairement à résidence et/ou ont subi des perquisitions violentes et des humiliations, sans lien avec le terrorisme.

Vous aimerez également ceci :

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *