Quel métier rêviez-vous de faire étant petit ?

Micro-trottoir place de la République le 24 février 22 Quel était le métier de vos rêves quand vous étiez enfant? Astronaute, avocat, médecin… Nos parcours de vies sont souvent très différents de ce qu’on imagine étant petit. Cependant, pour certain.e.s, les rêves d’enfants se concrétisent dans la vie d’adulte…

Aimez-vous votre travail ?

Micro trottoir place de la république le jeudi 17 février 21 Étonnamment,la majorité des gens interviewés aiment leur travail, ce qui est rassurant sur le bien être des travailleurs malgré tout ce que l’on peut entendre sur le mal-être au travail. Comme quoi nous entendons que les choses négatives dans les médias à ce sujet […]

Étudiants avec les cheminots – Avril 2018

Manifestation de convergence cheminot·e·s – étudiant·e·s contre la casse du service public ferroviaire, mardi 3 avril 2018.

Les fonctionnaires rejoignent la fronde anti #Macron !

Dès la rentrée, les étudiant.e.s et travailleur.e.s du secteur privé étaient déjà en lutte contre le président des riches. Jupiter s’est déniché de nouveaux ennemis ce mardi 10 octobre 2017 : les fonctionnaires. En route vers la grève générale !

Le président des riches – Octobre 2017

Loi travail : manifestation contre les ordonnances.

Lycéens contre El Khomri – Mars 2016

Alors même que le gouvernement semblait déterminé à faire passer de force sa loi, il semblerait qu’il soit amené à faire bouger sa ligne, face la réussite du mouvement social dans ses objectifs de mobilisation générale. En effet, en plus de reculer la date de présentation du projet de loi en conseil des ministres.

Un chômeur entame une grève de la faim

Jean-Jacques, chômeur, affronte depuis plusieurs années les aberrations de l’administration, qui l’empêchent d’exercer sa profession. Survivant à grand peine grâce aux minima sociaux, il a décidé, avec le soutien du réseau AC Chômage, d’entamer une grève de la faim pour interpeller le premier ministre… et ce n’est pas facile.

Ni Bonnes, Ni Nonnes, Ni Pigeonnes

«Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes». Après les auto-entrepreneurs et les médecins, c’est au tour des infirmièr(e)s et des aides-soignant(e)s de manifester leur colère en dénonçant «la pénibilité et la dégradation constante» de leurs conditions de travail «qui contribuent aujourd’hui à la mise en danger du patient»
Télé Bocal

GRATUIT
VOIR