Justice pour Théo

Le déni par les autorités policières, les déclarations racistes qui en ont suivi sont inacceptables. Inacceptables pour les premiers visés, qui supportent quotidiennement des contrôles dont chacun sait qu’ils n’ont qu’un très lointain rapport avec la réalité de la délinquance.




Citoyenne révoltée à Barbès

A Barbès se déroulait un nouveau rassemblement contre les violences policières et en soutien à Théo.




Rassemblement pour Théo

Les quatre policiers accusés d’avoir frappé et violé avec une matraque Théo, un jeune homme de 22 ans d’Aulnay, en banlieue parisienne, ont été suspendus de leurs fonctions et mis en examen. Mais un seul l’est encore pour viol en réunion, les trois autres accusations ayant été requalifiées en violences volontaires.




Policiers en colères

Rassemblement des policiers place de la République




Contre les violences policières

Le samedi 19 mars, à l’occasion de la journée internationale contre les violences policières, les familles et les collectifs mobilisés appellent à se rassembler pour rompre le silence et obtenir vérité et justice sur les crimes policiers.

https://youtu.be/N-eKz7974oo




Hommage àRemi Fraisse un an après

https://youtu.be/3krYwjiXnmE




17 octobre 1961 – 54ème Anniversaire

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance. Ce jour-là, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la “force de police auxiliaire”. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes.

https://youtu.be/zITYARnu3N8




L’autre 8 mai

Massacres de Sétif et Guelma, Algérie

Il est impossible de célébrer les 70 ans de la victoire contre le fascisme sans la volonté d’arracher de l’oubli ce qui s’est passé en Algérie ce même 8 mai et les jours suivants.

Une manifestation pacifique à Sétif, Guelma, Khératta et la région été réprimée dans le sang ;des dizaines de milliers de civils algériens ont été massacrés par la Police, la Gendarmerie, les milices armées par les autorités locales, l’Armée Française, agissant sur ordre de l’exécutif.




Soutien aux victimes de violences policières

Une journée de pique-nique de résistance aux violences policières était organisé sur la Place de la Réunion, dans le 20ème arrondissement à Paris. Ils étaient tous venu avec leurs meilleurs plats, leurs boissons préférées, leurs instruments de musique … pour dénoncer les violences policières dans les quartiers populaires, dans les luttes et aux frontières, contre les grands projets utiles au capitalisme et nuisibles à la population et à son environnement…

1europourbocal                                     sondage

Faire un don à Télé Bocal :                                                          Répondez à nos sondages en 5 min :

www.1europourbocal.fr                                                           www.telebocal.org/sondages

 

 




Les Lycéens contre les violences policières 3


Le rassemblement était encore donné Place de la Nation contre la répression policière suite à la mort de Rémi Fraisse, qui selon eux, ne fait que s’amplifier. Des contrôles au faciès, la stigmatisation des jeunes de quartier comme étant des délinquants, la chasse aux jeunes sans-papiers, … tant d’autres choses, qui sont devenues selon eux banales et sont de plus en plus récurrentes.

1europourbocal

 

 

 

Faire un don à Télé Bocal : www.1europourbocal.fr




Lycéens encore contre les violences policières 2


Dimanche 26 octobre Rémi Fraisse est mort, tué lors de la lutte contre le barrage de Sivens.

Depuis cette date, des mobilisations ont lieu en France et ailleurs, partout où la douleur d’apprendre la mort de quelqu’un sous les coups de la police est insupportable. Samedi 8 novembre des milliers de lycéens ont manifesté exigeant la vérité sur la mort de Rémi et l’arrêt des violences policières.

1europourbocal

 

 

 

Soutenez Télé Bocal : www.1europourbocal.fr




Rassemblement lycéens contre la mort de Rémi Fraisse 1


Des lycéens ont répondus à l’appel au blocus le jeudi 6 novembre à Nation contre la violence policière instituée par l’Etat et contre la mort du jeune Rémi Fraisse.

1europourbocal

 

 

 

Soutenez Télé Bocal : www.1europourbocal.fr




Sit-in en hommage à Rémi Fraisse

Dimanche dernier se tenait sur le Champ de Mars à Paris un rassemblement pacifique en hommage à Rémi Fraisse. Le 25 octobre, ce dernier à été victime de violences policières alors qu’il défendait “le droit à la terre” au sein d’une association environnementale. Les personnes touchées et choquées par l’évènement ont été invitées à s’assoir et à discuter.

1europourbocal

 

 

 

Soutenez Télé Bocal : www.1europourbocal.fr




Hommage à Rémi Fraisse


Le 27 octobre, le premier rassemblement à Paris devant l’hôtel de ville a eu lieu. Un évènement pacifiste en hommage à Rémi Fraisse, militant de 21 ans retrouvé mort le 26-10-2014, après des affrontements lors de la manifestation contre la construction du barrage du Testet (Sivens).




17 Octobre 61

17 octobre 1961 – 17 octobre 2014 ( 53ème anniversaire)

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés -notamment par la “force de police auxiliaire” – ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de police.




Contre les crimes policiers et les violences policières

Commémoration nationale des crimes policiers, 30 ans après la marche pour l’égalité et contre le racisme, lancée pour répondre à la multiplication des crimes racistes et sécuritaires, il semble que rien n’a changé : la liste des victimes dans les commissariats, à bord de fourgons de police, morts suite à une intervention des forces de l’ordre, s’allonge indéfiniment. Ces dernières années, les morts au cours de courses-poursuite, par clé d’étranglement, par pliage ou encore les personnes mutilées par des tirs d’armes prétendument « non létales », se sont multipliées.




Violences policières contre les mal logées

Violences policières contre les mal logées à Paris, lors de la journée Européenne pour le droit au logement. Alors que 200 personnes environ, rassemblées dans la cadre de la journée de mobilisation européenne pour le droit au logement et contre la spéculation, se dirigeaient vers le métro pour quitter la place de la République (Paris), les CRS leur ont soudainement coupé la route, vers 14h45, sans sommation. Il s’en est suivi une bousculade et des violences policières, qui ont visé principalement des mères de famille.





Les sans-papiers ne lâchent rien !

Nouveau rebondissement dans l’affaire des sans-papiers à Bastille : Samedi, la préfecture de police de Paris avait interdit le rassemblement hebdomadaire des sans-papiers au métro Bastille ce qui a conduit le 9 ème collectif à saisir la justice. Le rassemblement a finalement été autorisé à la dernière minute.




Les sans-papiers s’invitent près de chez Valls !


Pourquoi une manifestation pacifique de sans papiers se retrouve bloqué place de la Bastille? Pourquoi la police empêche-t-elle les citoyens de quitter la manif? Et pourquoi la préfecture annule une autorisation de parcours à la dernière minute? Un rapport avec Manuel Valls? Ah c’est ça, il habiterait donc rue Keller et ne veut pas être dérangé…




Stop à l’impunité – hommage aux victimes de crimes policiers


Les statistiques sont éloquentes : chaque année, 15 personnes sont tués par la police, victimes de “bavures”. Le 23 mars, les familles de victimes étaient réunies pour demander à la justice de faire son travail et réclament la vérité sur ces crimes, qui restent souvent impunis.