Manifestation à Nantes contre l'aéroport Notre-Dame Des Landes

Télé Bocal était à Nantes le samedi 22 février 2014 lors de la manifestation contre la construction de l’Aéroport de Notre Dame des Landes.  Cette vidéo retrace toute la manifestation, des premiers gazages lacrimo dès 14h,  à  l’évacuation des manifestants à 19h repoussés par les C.R.S hors de la ville.

Vous aimerez également ceci :

Comment (8)

  1. la casse est toujours prévue et les provocations ne sont pas d’aujourd’hui… Quand le pouvoir craint les manifestants, il lâchent quelques casseurs bien rodés et généralement recrutés parmi des combattants de l’ordre public… les tactiques n’ont pas changé depuis mai 68… Ce qu’il faut dans les manifs, c’est un service d’ordre bien rôdé aussi… et entraîné. Là on aura du répondant pour stopper les casseurs car c’est ce qui discrédite tous les mouvements. C’est pour cela que tout mouvement, même libre et anarchisant doit avoir une direction organisée pour éviter les débordements contre-productifs…

  2. j’ai fait Plogoff, Erdeven et bien d’autres, et déjà à l’époque on envoyait les CRS bretons tapaient sur nous bretons ! ça n’a pas changé! gauche comme droite, ils ont le pouvoir! arrêtez, votez autre chose ! ils ont le fric en plus! pas d’aéroport ? eh bien il n’y en y aura pas! point barre! défendez-vous contre les lacrymos du jus de citron ! efficace! et s’il faut s’équiper comme des commandos, la guerre est déclarée Messieurs, nous sommes le Peuple, nous avons eu tort de vous élire pour certains !!!

  3. Samedi 22 février, des grilles anti-émeutes étaient déployées à l’extrémité du cours des 50 otages coté place du commerce. Pour provoquer les manifestants ou pour protéger l’ultra centre de Nantes? Juste devant le CHU, (loin de ces grilles), une partie du cortège allait en direction de la place de la petite Hollande. Présent à cet endroit, je confirme qu’il n’y avait aucunne agressivité de la part des manifestants. Malgré celà, les flics ont lancé des grenades lacrymogènes. Dans quel but? Des personnes de tout ages étaient présentes. Une septuagénaire s’est trouvé en état de choc, un enfant d’environ 4 ans a été victime de gaz lacrymogène (admission aux urgences). S’en ai suivi des pluies de grenades lacrymogènes et de plus en plus de blessés. Les flics ont tiré sans ménagement sur une foule pacifique. Il ne faut pas s’étonner que la grogne a pris de l’ampleur. Encore une fois, je répète et affirme que ce n’est pas des “on-dit”. Pour les ignorants et/ou les obtus qui s’entètent à dire que ceucelles qui ont été blessées l’ont bien cherché, je maintiens que c’est totalement faux. J’ai passé une partie de l’après midi à venir en aide à des victimes. J’en profite d’ailleurs pour remercier la direction du CHU qui, après 20mn de négotiation, a accepté de me mettre un brancard à disposition. Par contre, je dénonce le comportement de certains CRS m’interdisant de porter secours à des manifestants blessés situés quelques mètres derrière eux. CRS qui m’ont brutalement repoussés avec leur bouclier et menacé avec leur matraque. Si un CRS était humain, ça se saurait.

  4. Heu on entend un peu tout les sons de cloche dans cette manifestation. Pourtant la casse me paraît bien réelle et pas exagérée (elle a juste été “zappée” de ce reportage).

    Vous oubliez également de préciser qu’une manifestation doit toujours se DISPERSER après une certaine heure, le parcours soit disant “prévu” officiellement n’était pas celui qui était prévu “officiellement” car il avait été visiblement refusé par le préfet. Dans ce cas, la manifestation devait avoir prévu des itinéraires secondaires et aurait du les emprunter.

    Enfin, vu que les manifestants n’ont pas respecté la dispersion en fin de manifestation, il est normal que les CRS les obligent à se disperser.

    Toujours crier à la manipulation d’opinion est un peu facile….

  5. Merci Bocal pour ce reportage.
    Bizarre bizarre, les méthodes de la police à Nantes ressemblent à s’y méprendre aux méthodes mises en oeuvre lors de la manif’ contre l’OTAN à Strasbourg en 2009.
    Parcours prévu bloqué par les CRS, séparation des groupes de manifestants, provocations de la police, lacrimo, bombes assourdissantes et flash-balls… et à la clef, de magnifiques images pour montrer à la population les méchants manifestants qui sont venus tout casser !
    Le dispositif est bien rodé !

    Merci encore,
    Julie

  6. Vraiment merci pour ce magnifique reportage : Génial ce très bon reportage et plein d’humour, d’amour d’humanité et de bonne humeur, ça fait du bien !! Le meilleur sur le sujet…et de loin UN GROS MERCI

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *