Pourquoi faire un don à TELE BOCAL?

Vous avez été nombreux à venir pour la crémaillère de notre nouveau local à Belleville, cette inauguration a été un grand moment de partage de notre joie pour cette nouvelle implantation dans ce quartier.

Aujourd’hui plus que jamais, nous demandons à tous ceux qui nous suivent depuis tant d’années de l’aide, car Télé Bocal rencontre des difficultés financières inhérentes à l’abandon de La Région Ile de France de l’aide aux médias de proximités.

En effet, La Région Ile de France depuis l’avènement de la Droite à supprimé l’aider aux médias de proximité (25 000 euros attribués à Télé Bocal). La Ville Paris elle aussi ne souhaitant pas aider les médias de proximités s’appuyant sur les médias nationaux pour se justifier.

Pour faire face à notre prochaine échéance trimestrielle de notre loyer nous avons besoin de 5 551, 11 euros.

Merci pour Votre aide !

*Vous pouvez également nous faire un don par chèque à l’ordre de TELE BOCAL au 10B RUE BISSON 75020 PARIS

Pour faire un don par virement bancaire, télécharger notre RIB :  pdf-don


Vous pouvez également faire un Don avec Paypal en cliquant sur le logo ci -dessous :don__paypal

 

1

TELE BOCAL, La télévision historique des quartiers

C’est partant de la thématique de « la vie des quartiers » qu’est née Télé Bocal en 1995.

Diffusant son programme par le truchement des bars musicaux, la chaîne associative s’impose pendant ses dix premières années comme la télé de proximité à Paris.

À ses débuts, Télé Bocal diffusait ses programmes en public de bar en bar ce qui lui à valu l’appellation de « Télé Brouette » car nous transportions nos télévisions et magnétoscope VHS pour assurer la diffusion de nos programmes. Fort de notre succès, les lieux de diffusion se sont multipliés rapidement jusqu’à aller quarante-quatre lieux différents à Paris et plusieurs villes de province relayaient le programme, Rennes, Quimper, Montpellier, Brest, Toulouse. Cette expérience de « Télé Brouette à durée jusqu’aux années 2000 puis la chaîne obtient des autorisations temporaires pour diffuser en hertzien et commence son aventure de télévision hertzienne. C’est en 2007 que Télé Bocal obtient une autorisation d’émettre par le CSA, sur la TNT Ile de France à partir de la tour Eiffel, sur un bassin de 8 millions d’habitants, lui ouvrant ainsi une diffusion sur un canal partagé avec Cinap’s TV, BDM et Demain TV.

  • Descriptif du média

2Aujourd’hui, Télé Bocal compte parmi les sept chaînes locales d’Île-de-France présente sur la TNT Ile de France. Télé Bocal diffuse ses programmes 3 heures par jour sur un canal partagé intitulé » « Local Ile-de-France ».

Dans le même temps, Télé Bocal développe sa propre chaine diffusée 24 heures sur 24 sur les réseaux ADSL sur une boucle de 8 heures de diffusion par jour de programmes différents tous les jours.

Actuellement, la chaine est diffusée 24 heures sur 24, par Bouygues sur le canal 403 et sur SFR Canal 344 prochainement sur Orange et Free. La chaîne produit en interne 50 heures de programme d’actualités de proximité par an et co-produit 40 heures de documentaires et elle accueille également beaucoup de programmes de l’extérieur, de jeunes documentaristes et de jeunes réalisateurs qui n’en pas accès aux médias généralistes (environ 32 heures par an). Télé Bocal est regardée par 250 000 milles téléspectateurs par jour sur toute l’Ile-de-France.  Télé Bocal est une chaine originale très plébiscitée par son public. Elle obtient de nombreux soutiens des élus et députés. La longévité de

la chaine force le respect et prouve qu’elle est viable économiquement et Télé Bocal continue son ascension et surmonte les difficultés inhérentes à son statut de télévisions non commerciales grâce au soutien des habitants des quartiers.

  • La ligne éditoriale

Télé Bocal relaie l’actualité sociale et culturelle de la vie locale, en impliquant la population au cœur de l’information. La chaîne offre une télévision participative qui donne la parole aux habitants. Télé Bocal répond à un besoin non satisfait, en plaçant l’enjeu de la proximité au centre de ses préoccupations. Cette télévision des quartiers démocratise le paysage audiovisuel français pour plus de pluralisme et de diversité.3

La vie sociale et culturelle des quartiers

La raison d’être de Télé Bocal est d’offrir aux habitants une chaîne de proximité diffusée sur tout le territoire, de désacraliser le petit écran, de donner la parole à ceux que l’on n’entend jamais, d’émanciper le public par rapport aux médias et de favoriser son l’appropriation.

Télé Bocal est une fenêtre ouverte sur l’actualité locale dont les acteurs sont les habitants. L’actualité des quartiers est faite par les habitants eux-mêmes en créant des évènements pour animer la vie des quartiers.

Télé Bocal s’intéresse aux évènements ayant trait à la vie sociale qui touche toutes les populations dans leur quotidien, cette échelle est souvent ignorée des médias audiovisuels. Redonner tout son sens à l’information locale nécessaire pour créer du lien social et favoriser le bien-vivre ensemble.

La chaîne relaie également les actualités culturelles se déroulant dans les différents quartiers franciliens et dans les régions en allant également couvrir des festivals musicaux, afin que nos téléspectateurs retrouvent sur notre antenne des reportages qui leur parlent, s’attardant sur leurs préoccupations, s’attachant à leurs points de vue, afin d’améliorer de la vie de leurs quartiers et de montrer ce qui se passe de l’autre côté du décor architectural et esthétique de la ville.

Télé Bocal propose un zoom avant dans les quartiers, au cœur même de la capitale, ou habitants connus ou inconnus vivent et cohabitent dans toutes leurs diversités. Paris respire et vit au rythme des millions de personnes qui y circulent chaque jour.

4Télé Bocal propose d’aller au-delà du grand show médiatique habituel, des strass et des paillettes dues à son rang mondial dus luxe et de ses monuments magnifiques.

Télé Bocal raconte la vie de ses habitants anonymes, ceux qui n’ont pas accès aux médias. Cette proximité avec les habitants va permettre de libérer une parole étonnante, variée et surprenante. Acteurs et spectateurs à la fois, chacun reconnaitra ces endroits qu’il fréquente habituellement, mais qu’il ne regarde plus vraiment. Pour celui qui pratique le même trajet chaque jour sans regarder autour de lui, mais seulement son smartphone tête basse, ce sera redonner un regard nouveau comme si c’était une première fois.

Télé Bocal souhaite donner du temps de parole disponible à ceux que l’on n’entend pas, le fameux personnage lambda souvent touchant de sincérité, car il n’a rien à vendre, car il n’est pas là pour faire la promo de son livre, de son album ou de son film, il est juste vrai.

  • La proximité, plus qu’une question de territoire 

Télé Bocal, la télévision des quartiers, c’est davantage un positionnement du discours plutôt qu’un territoire d’action délimité géographiquement parlant. La proximité c’est la démarche de venir recueillir la réaction authentique des habitants, des anonymes, sur des évènements qui touchent directement à leur vie, la problématique des habitants est la même sur tout le territoire ; chômage, environnent, sécurité, etc., etc.

Notre priorité est de rétablir la possibilité d’expression à ceux qui font la vie sociale de tous les jours. Les équipes se déplacent sur tout le territoire lorsqu’il s’agit de couvrir des évènements sociaux qui touchent à la vie des habitants. Ainsi Télé Bocal participe à tous les forums sociaux en France et en Europe, elle a plus récemment couvert la Cop 21 du point de vue des citoyens inquiet du devenir de la planète.

La proximité à de multiples visages, le quartier c’est de là où part l’idée de la chaîne, sa base en quelque sorte, son ancrage. Télé Bocal insiste pour faire comprendre que ce n’est pas une délimitation géographique, mais tous les lieux de vie sont concernés. Ces lieux de vie sont identiques à tous les quartiers de France. Le quartier étant considéré comme microcosme dynamique où les habitants partagent leur vie sociale et leur quotidien. Nous attachons un point d’orgue à l’ancrage de la rue comme espace commun où les gens se rencontrent et les quartiers sont notre point de départ, la base pour faire remonter l’information au niveau national.

  • Pour une démocratie participative audiovisuelle

5Depuis toujours, un autre de nos objectifs est de dynamiser le lien social. Nous pensons que « Les Ateliers d’Initiatives locales » que nous proposons aux habitants ne peuvent qu’y participer. Ceci se mesure de différentes manières : en permettant aux participants des quartiers sensibles d’appréhender l’outil audiovisuel et de l’internet, facilitant ainsi leur intégration au quotidien dont les outils multimédias font partie intégrante ; en offrant la possibilité aux gens de différentes catégories socioprofessionnelles, religions, nationalités, de se rencontrer et de travailler ensemble, de mettre en place des projets communs ; en contribuant à recréer une véritable dynamique dans les quartiers et faire participer le plus de monde possible. 

  • Dimension d’éducation aux médias et à la liberté d’expression

Les ateliers d’initiatives locales proposent aux habitants d’appréhender en vue de l’appropriation de l’outil de communication d’aujourd’hui. Formation au cadre, au montage et à la réalisation son proposé afin d’émanciper le public et de désacraliser la Télévision dans le but de libérer la parole trop longtemps muselée par les médias traditionnels et accaparés par les élites.

  • Contribution à l’intégration et à la lutte contre les discriminations

C’est en partant du constat des évènements dramatiques qui se sont déroulés récemment qu’ils nous paraît encore plus essentiel de promouvoir la diversité des quartiers. L’idée prépondérante de certaines politiques et certains groupuscules pour mener le monde à la baguette est d’agiter la peur de l’inconnu qui sommeille naturellement en chacun de nous.  Ils surfent sur la peur de l’autre, de celui qui est différent de par ses origines, sa couleur, sa langue, sa culture, et qui devient alors l’objet de nos peurs, de nos inquiétudes, de nos difficultés. Ils nous incitent à les ignorer, à les rejeter.

Selon les dires de nos téléspectateurs, « ça fait du bien de voir une télé avec de Vraies Gens… » Et pour nous, leur parole est importante et doit avoir sa place aux côtés des discours de « spécialistes » qui dominent le paysage audiovisuel.

  • Capacité à favoriser les échanges entre les groupes sociaux et culturels et l’expression des différents courants socioculturels

Depuis ses débuts la chaîne Télé Bocal a avancé aux côtés de nombreux partenaires, associatifs, militants, institutions agissant sur la vie locale, la proximité, la démocratie participative. Cofondateur de la coordination permanente des médias libres, Télé Bocal a toujours lutté aux côtés des acteurs sociaux et sur le terrain même du média audiovisuel. Sa pugnacité et son engagement citoyen sont les garants de sa notoriété. RESF, Le DAL, La LDH etc.

  • Contribution au développement local et à la protection de l’environnement.

Télé Bocal est en lien depuis plusieurs années avec les collectifs militants autour des enjeux climatiques, nous avons un réseau d’informations alternatif aux grands médias. Télé Bocal met à disposition du temps d’antenne tout au long de l’année à ces collectifs autour de l’environnement afin de donner le maximum de visibilité aux manifestations de la société civile organisateur d’évènements comme « La marche pour le Climat ». Pour cela, nous réalisons aussi un journal d’actualité hebdomadaire de 30 minutes intitulé « Défendons la Planète » ce journal comprend 4 sujets sur les initiatives des habitants franciliens œuvrant sur environnement.

  • Actions menées à destination des jeunes et des populations vulnérables. 

Actions à destination des jeunes, notamment sur le hors temps scolaire, depuis l’éducation aux médias jusqu’à la pré-professionnalisation :

Les Ateliers d’Initiatives Locales se proposent d’utiliser l’outil audiovisuel au service de la dynamique sociale et solidaire des quartiers sensibles en mettant l’accent sur les Jeunes de 18 à 28 ans. Les Jeunes qui le désirent sont initiés aux nouvelles techniques de communication (N.T.I.C), afin que soit favorisée la maîtrise de l’outil Internet. Nous espérons à l’encontre de ce phénomène redonner l’envie à cette population de participer activement à la vie de leur cité pour qu’ils puissent par eux-mêmes développer leur ancrage social et se sentir prêt à un retour vers l’emploi. Ce projet s’inscrit en résumé dans un dispositif de professionnalisation de personnes en difficulté dans les quartiers politiques de la Ville. 

Télé Bocal lutte en quelque sorte pour l’émancipation des habitants face à l’outil audiovisuel et pour plus de pluralisme audiovisuel, le mettant à la portée du plus grand nombre. Télé Bocal, peut offrir aux collectifs et à chacun une puissance médiatique dont nous manquons cruellement aujourd‘hui.

Se pencher quelques minutes par mois sur ces particuliers, si particuliers dans les quartiers, ceux qui composent un Paris riche et composite, me semble sain et nécessaire, car nous ne pouvons pas ignorer les habitants qui y vivent. Pour une fois, nous allons inviter ces fameux ‘gens d’en bas’, les autochtones, ceux qui ne trichent pas, ‘les vrais gens’, ceux qui ne recherchent pas la lumière des projecteurs, ceux qui ne cherchent aucune valorisation.

Télé Bocal, c’est comme une fenêtre ouverte sur votre rue, le téléspectateur peut s’y identifier, il connaît et reconnait ces endroits qu’il côtoie chaque jour et par ce regard télévisuel nouveau, il restaure et actualise la réalité de l’instant.

Aller à la rencontre de l’autre, dans un climat de confiance, les écouter sont les points forts de Télé Bocal pour mieux comprendre le Paris caché, oublié, mais bien vivant.

Ces gens des quartiers ignorés du grand public sont comme la partie cachée de l’iceberg de la société, notre caméra viendra les caresser dans le sens du poil pour libérer la parole en eux trop souvent accaparée par ‘les bons clients’ ceux-là mêmes qui ‘squattent’ nos postes de télévision, les spécialistes, les récompensés, les beaux, les forts, les brillants. Mais ces gens sont le poumon de la ville et ils prennent la parole. Ce n’est pas un micro-trottoir, plutôt une perche tendue où la parole donnée s’installe dans un climat de confiance et de sérénité pour plus de vérité.

‘Télé Bocal’ promeut les gens, les rues, les quartiers, se situant en équilibre entre l’individualisme des réseaux sociaux et l’enfermement communautaire. L’usage interactif de la communication d’aujourd’hui permet une ré-appropriation de la parole sociale, politique et culturelle.

Peut-être est-il temps de repenser l’articulation entre médias citoyen et média individuel sur Internet (Facebook, YouTube) ?

Le quartier reste l’espace qui représente la vie, notre vie. Il est fragile, imprévisible, amusant, poétique, décevant, enjoué, dangereux. Il est un kaléidoscope de vies conjuguées dans un même espace. Le quartier demeure notre patrimoine commun à tous, il nous définit, il nous raconte.

faire-un-don

don__paypal